• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Misbah Ahdab : « Ils » veulent créer un problème entre moi et le Courant du futur ; je refuse cela…

    « J’ai le cœur léger parce que j’ai senti que Tripoli s’est levée et a dit : Misbah Ahdab n’est pas seul ; il représente les différentes orientations politiques de cette ville parce que l’oppression dont Tripoli est victime touche l’ensemble des Tripolitains, toutes catégories confondues ; l’injustice frappe toutes les factions politiques sans exception aucune… »
    Ce constat, c’est le député Ahdab, vice-président du Renouveau Démocratique, lui-même, candidat en solo à sa propre succession dans la capitale du Liban-Nord, qui l’a énoncé au cours d’un dîner donné en l’honneur de plusieurs moukhtars de la ville. « Tous les Tripolitains ont à subir une situation sécuritaire précaire et une crise économique difficile, personne n’est épargné », a-t-il ajouté, tenant à rendre hommage à la chaleur, l’enthousiasme et l’appui dont il a bénéficié de la part de ses concitoyens au moment du lancement de sa campagne électorale : j’en suis fier ; je suis fier de l’attachement des Tripolitains aux constantes nationales politiques que j’ai eu l’honneur de défendre et de brandir, surtout que nous traversons une période difficile : les règles du jeu doivent être à la hauteur de nos ambitions », a-t-il prévenu.
    S’étonnant ensuite de certaines déclarations qu’il a entendues par-ci par-là, « des gens surpris que mon absence de la liste de la Solidarité n’ait pas provoqué ma colère », Misbah Ahdab a tenu à mettre les points sur les « i » : « J’aurais aimé y figurer, mais à condition que cette liste soit réellement une liste de solidarité, qu’elle comprenne des représentants de toutes les factions politiques de la ville », a-t-il insisté, évoquant clairement que le courant qu’il représente aurait sans aucun doute dû être représenté au sein de l’alliance Hariri-Mikati-Safadi. « La question se pose d’elle-même : que veut-on ? Veut-on que Tripoli change sa véritable nature, sa véritable identité ? Cette demande est irréaliste, personne ne peut prendre cette ville à contre-sens du courant qu’elle s’est elle-même choisi. Veut-on que les partisans du Courant du futur se fâchent de Misbah Ahdab parce qu’il ne s’est pas fâché après avoir été écarté de la liste en question ? Veut-on que ces partisans soulèvent une intifada contre Misbah Ahdab alors que je me suis fermement engagé à défendre le Tribunal spécial pour le Liban ? Honnêtement, les partisans du Courant du futur ne choisiront pas cette voie, parce qu’ils sont de ma famille », a martelé le député du Nord, se demandant une nouvelle fois pourquoi « ils » souhaitent « créer un problème entre moi et le Courant du futur… Je refuse qu’il y ait le moindre problème entre eux et moi : nous sommes d’accord sur exactement les mêmes principes », a-t-il assuré.
    Enfin, Misbah Ahdab a catégoriquement démenti les rumeurs selon lesquelles il allait se retirer de la course à la députation, précisant qu’il n’avait « rien contre » la médiation de Nagib Mikati. En revanche, je suis contre celle d’Ahmad Karamé : si je suis une partie, il en est une autre », a-t-il statué.

    Leave a Reply