• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Nassib Lahoud condamne les incursions militaires et les enlèvements d’opposants au Liban

    Le président du Renouveau démocratique Nassib Lahoud a affirmé hier que « quelles que soient les excuses et les prétextes, il n’est pas possible d’accepter les incursions des forces syriennes à l’intérieur du territoire libanais qui se produisent désormais à un rythme presque quotidien, faisant des victimes et semant la crainte dans les rangs des citoyens ».

    « La sécurité et la souveraineté, du côté libanais de la frontière, sont de la juridiction des forces armées libanaises, et l’État libanais a été officiellement notifié depuis avril 2005 par les autorités syriennes du retrait de ses troupes du Liban. Par conséquent, la violation par les forces syriennes du sanctuaire du territoire libanais n’a depuis cette date aucune validité juridique et place les autorités syriennes dans la position de celui qui viole la souveraineté libanaise », a-t-il indiqué, à l’issue de la réunion hebdomadaire du Renouveau démocratique.

    « Au regard des informations graves publiées récemment au sujet de l’enlèvement d’opposants syriens au Liban, leur transfert forcé vers la Syrie et la participation éventuelle des membres des services de sécurité libanais et de l’ambassade syrienne dans cette affaire, les autorités officielles politiques, judiciaires et sécuritaires sont toutes invitées, chacune selon sa compétence : d’abord, à clarifier les circonstances de cette affaire, ensuite, à sanctionner tous ceux qui s’avéreraient être impliqués, et, enfin, de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir la répétition de telles pratiques honteuses, qui frappent les composantes les plus élémentaires de la souveraineté de ce pays et les implications les plus fondamentales de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, ainsi que les principes les plus élémentaires des droits de l’homme, et les règles les plus simples de la discipline administrative », a ajouté le communiqué du RD.

    « En ce qui concerne la Ligue arabe et les positions diplomatiques liées à la Syrie, le Liban devrait être plus précis dans l’expression de la neutralité requise au sujet du conflit qui se déroule en Syrie, et plus équilibré dans le soutien des efforts qui visent à arrêter l’effusion de sang et à faire respecter les droits de l’homme dans ce pays frère », note-t-il.

    Et Nassib Lahoud de conclure : « Ces questions réunies placent le gouvernement face au défi de prouver sa capacité à protéger la souveraineté du Liban, à imposer le prestige de État et le respect de la loi et des droits de l’homme sur son territoire, ainsi qu’à respecter la neutralité véritable dans les conflits internes aux États arabes. Tout cela ne constitue pas un luxe ou une option politique qui change au gré des gouvernements et des majorités parlementaires, mais découle plutôt des dispositions fondamentales de la Constitution et de l’existence de l’État lui-même, et s’impose du fait des intérêts nationaux supérieurs du Liban. »

    Leave a Reply