• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Nassib Lahoud: L’intérêt du Liban réside dans l’appui aux peuples arabes en quête de liberté

    Le chef du Renouveau démocratique, Nassib Lahoud, a commenté – sans le nommer – une déclaration du chef de l’Église maronite, Mgr Béchara Raï, au sujet des bouleversements régionaux:

    « Un débat sérieux s’est engagé au cours des derniers jours au sujet des développements dramatiques en Syrie, de leur signification historique et stratégique et de leurs éventuelles implications sur le Liban », a rappelé M. Lahoud, en constatant que ce débat « s’est caractérisé par une diversité d’opinions ainsi que par un souci d’exprimer librement et en toute franchise ses points de vue, aussi divergents soient-ils, mais dans un respect mutuel, notamment pour ce qui concerne les instances religeuses supérieures ».

    « Dans ce contexte, a poursuivi M. Lahoud, il est important d’assurer, que ce soit d’un point de vue purement citoyen libanais, comme c’est le cas du Renouveau démocratique, ou du point de vue communautaire, que l’intérêt supérieur du Liban et de l’ensemble des groupes communautaires dont le pays est composé implique, en ces moments critiques que traverse la région arabe, un appui indéfectible et sans équivoque aux peuples qui militent pour la liberté, la dignité humaine et les droits de l’homme, après des décennies de despotisme, de dictature, d’injustice et d’obscurantisme. »

    Selon lui, cette position « n’est nullement en contradiction avec le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des pays arabes, dans la mesure où chaque peuple a droit à déterminer son propre sort, mais en toute liberté et loin de la machine de guerre qui massacre des manifestants pacifiques et courageux dont le seul crime est d’insister pour obtenir leur liberté et récupérer leur dignité humaine ».

    M. Lahoud a ensuite jugé que « les craintes légitimes exprimées au sujet des éventuels difficultés et risques liés à cette transformation dans la région ne doivent pas primer sur le soutien sans faille à cette orientation humaine et citoyenne vers la liberté, d’autant que celle-ci rejoint dans son essence l’esprit de toutes les religions ».

    « Faire passer les craintes et les appréhensions en premier avant certaines constantes peut parfois provoquer le contraire de ce qui est commandé », a averti M. Lahoud.

    Leave a Reply