• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    La rentrée politique de Nassib Lahoud : Le TSL et la 1701 parmi nos priorités

    Enfin de retour après une longue absence pour des raisons de santé, le président du Mouvement du renouveau démocratique Nassib Lahoud a présidé la réunion hebdomadaire du comité exécutif du mouvement. Il a indiqué au terme de la réunion qu’il est rentré au Liban « après une longue période de traitement en France. Je reprends mes activités, a-t-il dit, au sein du RD qui est le cadre que nous avons choisi mes camarades et moi depuis dix ans, pour exprimer notre vision politique et nous engager d’un pas de plus vers un travail politique de groupe, un travail organisé et démocratique. Ce qui n’est pas chose facile au Liban, et ce pour deux raisons. D’une part, la nature plurielle de la société libanaise (à laquelle nous tenons, tout en considérant nécessaire la formation de nouveaux mouvements et partis, pluriels au niveau de l’appartenance confessionnelle et régionale), et le pouvoir des forces externes sur la scène libanaise, ce qui fait que de nombreux partis sont des prolongements stratégiques de ces forces ».

    L’ancien député a toutefois assuré que le RD entend poursuivre sur la voie de la pluralité et l’indépendance malgré les difficultés, tout en tablant par ailleurs sur le facteur nouvelle génération qui s’active notamment dans les universités et les syndicats, tout en collaborant avec les autres partis.

    Nassib Lahoud a rappelé que le RD s’est allié lors des dernières années à d’autres bords et partis certifiant qu’actuellement, son mouvement est indépendant de toute alliance existante, en allusion presque directe au 14 Mars dont il s’est franchement démarqué lors des dernières législatives.

    « Au Liban, nous nous engageons à défendre la modernité, la réforme, le régime démocratique, les libertés, le développement économique et social, l’environnement et les droits de l’homme et de la femme, dit-il, présentant son plan d’action à venir. Pour assurer la protection de l’État, nous placerons parmi nos priorités le TSL et la résolution 1701. Sur le plan arabe, nous nous engageons à défendre les mêmes principes et à leur tête le droit de l’individu arabe de vivre dans la liberté et la dignité humaine surtout chez nos plus proches voisins, en l’occurrence la Syrie, et le droit de faire réussir » le printemps arabe « pour un passage pacifique vers la démocratie ».

    L’Orient-Le Jour

    Leave a Reply