• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Gouvernement : le RD s’étonne du maintien de la même approche

    Le conseil exécutif du mouvement du Renouveau démocratique a tenu hier sa réunion hebdomadaire sous l’égide de ses deux vice-présidents, Camille Ziadé et Misbah Ahdab, pour discuter du processus de formation du gouvernement et d’autres questions d’actualité, locales et régionales.

    Dans son communiqué, le RD s’est dit étonné de ce que « le processus de formation du gouvernement se poursuive suivant la même approche, fondée sur la marginalisation et le monopole, trois mois après que M. Nagib Mikati en eut été chargé, et compte tenu des développements dramatiques dans les pays de la région, ainsi que de l’impasse structurelle dans laquelle la nouvelle majorité est plongée du fait de la contradiction entre les priorités et les objectifs de ses composantes ».

    Le mouvement a souligné que cette approche « est une atteinte flagrante à la volonté d’une large tranche des Libanais et ne fait qu’accentuer les divisions verticales, d’autant qu’elle est associée à une tension, une mobilisation médiatique et des manœuvres politiques qui ne sont pas, en cette période délicate, dans l’intérêt du Liban et de l’unité de son peuple ».

    Selon le RD, « même si le pays a besoin d’un gouvernement, M. Mikati a pleinement conscience de la gravité des dangers qui découlent de la formation d’une équipe à l’agenda sectaire au niveau interne et hostile au droit international sur le plan externe ».

    Le Renouveau démocratique a en outre constaté une « exacerbation des pratiques hors la loi », citant particulièrement les constructions illégales sur les terrains communaux et domaniaux « entreprises dans des zones contrôlées par des partis déterminés », en allusion à Amal et au Hezbollah. Relevant que « des élus font partie des contrevenants », il a indiqué qu’il n’est plus possible dans ce cas de parler d’infractions, mais de « népotisme, d’abus de pouvoir et d’enrichissement illicite ».

    Leave a Reply