• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    « Où se trouve Israël dans ce qui s’est produit samedi ? » s’interroge le RD

    Le Renouveau démocratique a appelé hier le Conseil des ministres à mettre en pratique ses dernières décisions, et le Hezbollah à respecter ses engagements à ne plus avoir recours à la violence et aux armes, après l’invasion du salon d’honneur de l’aéroport par le parti, samedi dernier.

    « Le pays entre dans une crise dangereuse et d’une virulence sans précédent depuis l’accord de Doha, notamment après la violation flagrante de l’enceinte de l’aéroport de Beyrouth par des forces armées, des députés et des responsables relevant d’un parti qui participe au gouvernement d’union nationale, et après la persistance à vouloir défier l’autorité de la justice, empêcher le respect de ses décisions, inciter ouvertement à lui contrevenir et assurer une protection armée aux contrevenants. Les justifications et le fait de prétendre être attaché à l’État pour camoufler la réalité de ces violations ne suffisent plus », a indiqué le RD dans son communiqué hebdomadaire, à l’issue de sa réunion sous la présidence de son vice-président, l’ancien député Camille Ziadé.

    « Certaines réactions instinctives à ces violations ont eu recours à la mobilisation sectaire et confessionnelle, en se faisant l’illusion que cela assure une protection et une immunité face à cette attaque, souligne le RD. Or dans la réalité, cela contribue à plonger encore plus le pays dans la discorde confessionnelle. Le problème réside dans le fait de sortir du cadre de l’État, et d’utiliser les armes et la violence face aux citoyens, et non dans l’identité de ces hommes armés ou leur communauté. Ce qui est visé au Liban, ce n’est pas telle ou telle communauté, mais le peuple libanais dans son ensemble, le régime démocratique, les libertés publiques, les droits de l’homme, et le régime que les Libanais ont choisi et dans lequel ils veulent vivre », a poursuivi le RD.

    « Le Premier ministre Saad Hariri a bien fait de couper court à cette tendance qui ne doit pas se reproduire », a poursuivi le Renouveau démocratique, qui a rendu hommage au Conseil des ministres pour son aval des quatre principes impératifs énoncés par le président de la République. Cependant, le RD a appelé le Conseil à apporter une traduction pratique à ces impératifs pour que le gouvernement d’union nationale recouvre sa crédibilité.

    « Quant au Hezbollah, il est appelé à souligner son attachement, tant dans l’esprit que dans la pratique, aux principes en question, notamment son engagement à ne pas faire usage de la violence et des armes, ou de la violence masquée à des fins politiques, quelle que soit la légitimité de ces fins aux yeux de leurs défenseurs, a noté le RD. Les angoisses des citoyens se sont multipliées concernant l’usage de cet arsenal dont il (le Hezb) ne cesse de répéter qu’il est exclusivement dirigé contre Israël, a souligné le RD. Où est Israël dans ce qui s’est produit à Beyrouth samedi dernier ? Le Hezbollah ne pouvait-il pas exprimer ses craintes et ses revendications à la table du Conseil des ministres (…) au lieu de s’en remettre aux armes face à toute mesure qui lui déplaît ? » conclut le communiqué.

    Leave a Reply