• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Le RD appelle à la consolidation de la légalité face à l’éventualité d’une agression israélienne

    Le comité exécutif du Renouveau démocratique, réuni hier autour des anciens députés Camille Ziadé et Misbah Ahdab, a estimé qu’« une fois de plus, le Liban se retrouve face à une confrontation régionale dure, qui génère des inquiétudes et laisse se profiler le spectre dangereux de la chute vers une guerre dont le pays paierait le prix comme en 2006 ». « Pour se dérober aux responsabilités imposées par le processus de paix, notamment l’arrêt de la colonisation comme condition préalable à la reprise des négociations avec le camp palestinien, Israël a initié durant les dernières semaines une campagne diplomatico-médiatique ciblée visant à détourner les regards internationaux du dossier palestinien – qui est la question essentielle dans toute solution pacifique – et à les diriger vers les deux fronts libanais et syrien, en multipliant les accusations contre la Syrie d’avoir facilité le transfert de missiles Scud au Hezbollah », a noté le RD dans un communiqué.
    Dans ce cadre, le RD a insisté sur le fait que « la priorité absolue reste d’empêcher que le Liban redevienne la cible d’une agression israélienne ou l’arène d’une confrontation régionale destructrice ». « Sinon, c’est son peuple et son économie qui seront les plus grands perdants, quelles que soient les conséquences de cette confrontation sur le plan stratégique ou diplomatique, a-t-il ajouté. À quoi cela servirait donc si tous les pays de la région gagnent et que le Liban perd, notamment au niveau des vies humaines, de l’urbanisme et de l’économie ? » a ajouté le RD.
    « Cette priorité requiert donc de déployer tous les efforts possibles pour éviter une nouvelle agression éventuelle, et cela à travers, d’abord, la consolidation de la légalité et de la référence que constituent l’État et ses institutions, autour desquels il convient de se rassembler, et le renouvellement de l’attachement du Liban au droit international, notamment à la résolution 1701 ;
    ensuite, l’intensification des contacts internationaux menés par le président de la République et le gouvernement pour expliquer les visées du complot israélien, empêcher la communauté internationale de glisser vers l’adoption de la logique israélienne et consolider les divergences qui existent entre l’administration US et Israël concernant la nécessité de mettre fin à la colonisation comme condition pour la reprise des négociations », a conclu le RD.

    Leave a Reply