• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Gemayel et le Renouveau démocratique s’élèvent contre le double rapt de Badaro

    Le double rapt dont été victimes, mardi, les deux étudiants Zahi Naoum Farah (23 ans) et Robert Mario Jamhouri (20 ans), à Badaro, et qui s’est soldé par la libération des deux jeunes gens après le versement d’une rançon de 10 000 dollars, a été vivement stigmatisé hier par le leader des Kataëb, le président Amine Gemayel, et la section des jeunes au sein du Renouveau démocratique (mouvement présidé par l’ancien député Nassib Lahoud).

    « Il s’agit d’un développement nouveau et grave », a souligné sur ce plan le président Gemayel qui a exhorté le pouvoir à accorder « toute l’attention requise à cette affaire ». « Si nous nous laissons glisser sur cette voie, cela fera peser de graves dangers sur la stabilité, a déclaré le leader des Kataëb. Il s’agit là d’un phénomène nouveau auquel nous ne sommes pas habitués au Liban. Si nous ne réagissons pas d’une manière ferme afin d’y faire face, les retombées seront très graves ».
    Appelant les services de sécurité à arrêter les coupables dans les délais les plus brefs, le président Gemayel a insisté sur le fait que ce phénomène « aura des retombées aux niveaux touristique, économique, de la sécurité et de la stabilité ».

    De son côté, la section des jeunes au sein du Renouveau démocratique s’est élevée contre ce rapt, soulignant que les circonstances de cette affaire et le fait que les malfaiteurs aient agi à visage découvert « montrent à quel point les ravisseurs n’ont aucune considération pour l’autorité de l’État et les forces de sécurité ». « Malheureusement, cette affaire n’est pas isolée car les vols, les agressions et même les enlèvements se multiplient, ce qui ébranle la confiance des Libanais, et plus particulièrement des jeunes, à l’égard de leur pays », soulignent les jeunes du Renouveau démocratique. Et de poursuivre : « Malgré tout, et en dépit des difficultés socio-économiques, la jeunesse libanaise n’a pas perdu espoir en un avenir meilleur et reste déterminée à poursuivre les études de spécialisation et à faire preuve d’initiative. »

    L’Orient-Le Jour
    14.01.2010

    Leave a Reply