• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Nassib Lahoud : « La communauté internationale doit imposer à l’État hébreu les fondements du processus de paix »

    Le chef du Mouvement du Renouveau démocratique, Nassib Lahoud, s’est entretenu hier avec l’ambassadeur d’Égypte, Ahmad Fouad el-Bidiaoui. À l’issue de la rencontre qui a eu lieu au bureau de M. Lahoud à Sin el-Fil, ce dernier a indiqué avoir évoqué avec le diplomate les relations libano-égyptiennes et la situation dans la région, à la lumière notamment de la nouvelle dynamique enclenchée depuis l’élection du président américain Barack Obama, consistant à redynamiser le processus de paix pour parvenir à un règlement global de la crise israélo-arabe.

    « Les efforts déployés au plan international devraient s’orienter en direction d’un compromis historique, qui repose sur le principe de l’application des résolutions internationales, de la feuille de route définie par le quartette sur le Proche-Orient, et enfin de l’initiative de paix arabe.
    Autant de mesures qui constituent un cadre équilibré et global pour une solution définitive », a ajouté M. Lahoud.
    Le ministre a espéré que la tournée de l’émissaire américain, George Mitchell, dans la région puisse constituer un prélude au compromis qui avait été accepté par les Arabes au sommet de Beyrouth et « auquel le gouvernement extrémiste en Israël tente de se dérober ».
    Selon lui, le compromis n’est possible que « si la communauté internationale impose à l’État hébreu les fondements du processus de paix, avec à leur tête l’arrêt des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ».
    « Au Liban, il faudrait qu’un terme soit mis aux violations israéliennes de la 1701 sous toutes ses formes et que les clauses de cette résolution soient strictement respectées », a conclu M. Lahoud, qui a rencontré par ailleurs le chef de l’État, Michel Sleiman.

    Leave a Reply