• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Rassemblement conjoint des partis du 14 et du 8 Mars devant l’Escwa pour dénoncer l’attaque israélienne contre la flottille

    Un rassemblement conjoint regroupant un large éventail de représentants de partis du 14 et du 8 Mars s’est tenu hier devant le siège de l’Escwa pour afficher une position libanaise unifiée condamnant l’attaque israélienne contre la « flottille de la liberté » et réclamer des sanctions onusiennes contre l’État hébreu.

    Une fois n’est pas coutume… Israël a réussi la gageure de briser au Liban, ne fût-ce que l’espace de quelques jours, les barrières politiques locales et d’unifier les Libanais contre lui. Pour la première fois depuis de nombreuses années, des représentants d’un large éventail de partis et de courants aussi bien du 14 Mars que du 8 Mars ont ainsi organisé hier à midi un rassemblement conjoint devant le siège de l’Escwa, place Riad el-Solh, pour stigmatiser l’attaque israélienne contre la « flottille de la liberté », et réclamer que le Conseil de sécurité impose la levée du blocus de Gaza et adopte des sanctions contre Israël. Un mémorandum conjoint sera adressé en ce sens au secrétariat général des Nations unies, à la Ligue arabe et aux pays membres du Conseil de sécurité.

    Le rassemblement d’hier, qui s’est tenu à l’initiative du Parti socialiste progressiste, a regroupé, notamment, le député Fady Habre, représentant le parti Kataëb, le député Kassem Hachem, représentant le Baas prosyrien, le vice-président du Parti socialiste progressiste, Doreid Yaghi, le consul général près l’ambassade de Palestine, Mahmoud el-Assadi, l’ancien député Karim Racy, M. Mahmoud Komati, membre du bureau politique du Hezbollah, l’avocat Sleimane Frangié, représentant le courant des Marada, M. Eddy Abillamaa, membre du secrétariat général du 14 Mars et membre du conseil exécutif des Forces libanaises, MM. Nadim Alaeddine et Moufid Koteiche, membres du bureau politique du Parti communiste libanais, M. Oussama Abdel Malak, coordinateur général du Courant du futur au Mont-Liban, M. Émile el-Eliyeh, secrétaire à l’information du Parti national libéral, M. Harès Sleiman, représentant le mouvement du Renouveau démocratique (présidé par l’ancien député Nassib Lahoud), M. Samir Abou Atech, secrétaire général de l’OLP, M. Ali Fayçal, représentant le Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP), M. Maan Bachour, coordinateur des ligues et comités populaires, ainsi que des représentants de plusieurs autres organisations libanaises et palestiniennes.

    Le secrétaire général du PSP, Charif Fayyad, devait donner lecture au cours de ce rassemblement du mémorandum adressé à l’ONU, à la Ligue arabe et aux pays membres du Conseil de sécurité. Le document stigmatise en des termes virulents l’attaque israélienne contre la « flottille de la liberté ». « Nous ne sommes pas surpris par ce comportement belliqueux que nous considérons comme étant l’aboutissement naturel de la culture sioniste raciste qui n’accepte pas l’autre et qui n’accorde aucune valeur à l’homme et à ses droits, de même qu’il n’accorde aucune valeur au droit international », soulignent les signataires du mémorandum qui mettent l’accent dans ce cadre sur les points suivants :

    « – Nous condamnons le massacre perpétré par Israël à l’aube du lundi 31 mai et qui a visé des passagers de la « flottille de la liberté » qui se dirigeait vers Gaza.
    – Cette agression constitue une atteinte aux lois sur la navigation maritime internationale et représente un acte de piraterie maritime auquel s’appliquent les critères des actions terroristes.
    – Nous invitons le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités pour s’opposer à l’agression israélienne contre les civils, qui n’a pas épargné les volontaires de différentes nationalités et races qui se livraient à une mission humanitaire noble visant à acheminer des vivres, et des aides alimentaires et médicales destinées aux Palestiniens assiégés par Israël.
    – Nous invitons aussi le Conseil de sécurité à œuvrer en vue de lever le blocus imposé à la bande de Gaza, d’appliquer des sanctions contre Israël et de le contraindre à verser des indemnités pour compenser les drames humains et sociaux qu’il a provoqués.
    – Nous refusons que cette affaire soit transformée en un problème causé par l’entrée illégale d’individus dans un pays, alors que le véritable problème est l’agression caractérisée (contre la flottille).
    – Les participants au rassemblement rendent hommage aux volontaires héroïques qui ont fait face avec leur poitrine aux pirates et terroristes israéliens. Ils s’engagent auprès de ces volontaires à œuvrer afin de briser le blocus (imposé à Gaza).
    – Les représentants des partis et forces politiques libanais, et des associations syndicales, culturelles et sociales présentent leurs condoléances aux familles des victimes de toutes les nationalités et races, de même qu’ils souhaitent un prompt rétablissement aux blessés.
    – Les Libanais exhortent les différentes organisations palestiniennes à unifier leurs rangs face à l’ennemi, lequel exploite leurs contradictions et leurs différends pour saper le rêve d’un État palestinien viable, alors que ni l’État israélien ni la société sioniste ne sont prêts à la paix. »
    En conclusion, le mémorandum souligne que le rassemblement d’hier, devant le siège de l’Escwa, est « l’expression de notre attitude unifiée » face à l’agression.

    L’Orient-Le Jour
    03.06.2010

    Leave a Reply