• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Comment Chami a simplement refusé de représenter le Liban à un forum sur les civilisations à Rio…

    Le ministre des Affaires étrangères, Ali Chami, a fait rater au Liban l’occasion de se faire représenter à un niveau ministériel au troisième Forum sur l’alliance des civilisations, qui a ouvert ses travaux le 27 mai et qui les termine aujourd’hui samedi.
    L’un des membres de la délégation officielle libanaise, qui s’est rendue tout dernièrement à Washington et à New York, raconte le dialogue entre le Premier ministre, Saad Hariri, et Ali Chami. Hariri : « Quand partez-vous pour le Brésil, monsieur le ministre ? » Chami : « J’ai annulé mon voyage parce que le Conseil des ministres n’a pas approuvé la délégation que j’ai proposée pour m’accompagner. » Un prétexte qui a laissé pantois Saad Hariri, qui a rappelé à son ministre des AE que le Conseil des ministres a approuvé son voyage et qu’il lui avait demandé d’inclure les administrations concernées dans la délégation. « Dans tous les cas, il faut que vous partiez à Rio, avec la délégation que vous souhaitez, parce qu’il est inadmissible que le Liban soit absent d’un tel forum », a insisté le Premier ministre. Réponse du chef de la diplomatie : « Ils nous ont retiré les billets d’avion. » Saad Hariri est stupéfait et réitère à son ministre la demande de se rendre au Brésil. Ali Chami refuse net. Hariri : « Mais qui va représenter le Liban ? » Chami : « Notre consul à Rio, Ali Daher. »
    Sidéré, Saad Hariri rappelle à Ali Chami ce que le secrétaire général des Nations unies avait dit à la fin de la réunion du Conseil de sécurité comment il avait remercié le Liban pour la question primordiale qu’il avait soumise au Conseil sur l’interaction entre dialogue des cultures, et paix et sécurité, avant d’annoncer son départ immédiat pour le Brésil et sa participation au forum précité. « Comment peut-on réduire à ce point le niveau de représentation du Liban alors que participent à cet événement le président brésilien, les Premiers ministres turc et espagnol, ainsi que des personnalités internationales et arabes de premier plan ? » s’est indigné Saad Hariri, terminant là ce dialogue surréel.
    Signalons que le Conseil des ministres avait demandé à Ali Chami d’inclure dans la délégation libanaise pour Rio deux spécialistes en civilisation, une requête refusée par l’intéressé sous prétexte que l’invitation a été envoyée au palais Bustros et que c’est à lui que revient la formation de la délégation.

    Khalil FLEYHANE
    L’Orient-Le Jour
    29.05.2010

    Leave a Reply