• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    L’Orient-Le Jour: Conférence – Séminaire sur la « réforme du système électoral » au Renouveau démocratique

    Un séminaire sur la réforme du système électoral a été organisé samedi au siège du Mouvement du Renouveau démocratique, à Starco, en coopération avec la Campagne civile pour la réforme électorale, et en présence des responsables du mouvement ainsi que des représentants des mouvements estudiantins du 14 Mars et de la société civile.
    Dans une allocution lue par le secrétaire général, Antoine Haddad, le président du Mouvement du Renouveau démocratique, l’ancien député Nassib Lahoud, a appelé à « retirer le sujet de la loi électorale, et du système électoral en général, du bazar de la surenchère populiste et démagogique, surtout de la part des forces qui ont, durant 15 ans de tutelle, profité des lois injustes et de la gestion partiale des élections législatives ».
    Et d’ajouter : « Il faut aussi s’éloigner des slogans et des solutions simplistes, et adopter une série de mesures de réforme portant sur tous les aspects de l’opération électorale. Et c’est ce qu’a tenté de faire le Comité national qui avait été chargé par le gouvernement de Fouad Siniora de la rédaction d’un projet de loi électorale, sous la présidence de l’ancien ministre Fouad Boutros. »
    La première session a porté sur l’informatisation du processus électoral, et c’est le sujet qu’a abordé en premier Ahmad Chahine, du mouvement « Maaloumatiyoun ». Celui-ci a affirmé que l’informatisation simplifierait l’opération et éviterait de fausser les résultats. Ayman Mhanna, du Renouveau démocratique, a énuméré les manières dont les délégués peuvent communiquer entre eux pour signaler des anomalies. Doreen Khoury, du Centre libanais d’études politiques, a parlé de la simulation des résultats d’élections, et a annoncé que la Campagne civile pour la réforme électorale a publié un guide du projet de loi électorale.
    La deuxième session, modérée par la journaliste Paula Yacoubian, a porté sur « les réformes et les élections de 2009 ». Hareth Sleimane, du Mouvement du Renouveau, a souligné la nécessité d’entamer des réformes pour assurer une bonne représentativité, plaidant pour l’introduction d’un système proportionnel. Quant à l’avocat Ziad Baroud, membre du comité spécial chargé de rédiger le projet loi électorale, il a rappelé que ce comité n’avait pas pour rôle de discuter simplement des circonscriptions électorales, mais de réformes plus générales. Il a remarqué que « les réformes introduites dans notre projet n’étaient pas nouvelles, mais visaient à prouver qu’il est possible de les adapter à la réalité libanaise ». Il a souligné que permettre aux expatriés de voter reviendrait à ouvrir la voie à quelque 600 000 Libanais, inscrits sur les listes électorales mais résidant à l’étranger, pour qu’ils participent au scrutin.
    Au cours de la troisième session, Melhem Chaoul a parlé, au nom du Renouveau démocratique, du système électoral proposé par le mouvement. Saïd Sanadiki, de l’Association libanaise pour la démocratie des élections, a traité enfin des systèmes électoraux innovateurs.

     

    L’Orient-Le Jour, lundi 25 février 2008 

    Leave a Reply