• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Campagne contre le maintien en détention des étrangers ayant achevé leur peine
    Quatorze ONG se mobilisent

    Le Liban devrait relâcher les migrants et réfugiés qui ont achevé leurs peines, et non pas continuer à les détenir. Une pétition en ce sens a été publiée hier par 14 ONG libanaises et internationales de défense des droits de l’homme, qui l’ont adressée au chef de l’État, au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur. La pétition affirme que les autorités ne possèdent « aucune base légale ou administrative » pour continuer à détenir les personnes concernées.
    La pétition précise que, selon un rapport des FSI daté d’août 2009, 13 % des détenus dans les prisons libanaises sont des étrangers ayant purgé leurs peines. Aujourd’hui, au moins 230 étrangers, dont 13 réfugiés bien connus, sont toujours en prison, bien qu’ayant achevé leur peine respective.

    Au cours des deux derniers mois, quatre décisions de justice ordonnant la libération de détenus irakiens ont été prises, mais à ce jour, la Sûreté générale n’en a libéré qu’un seul, relève le texte.
    Ainsi, le système judiciaire a pris acte de l’existence d’étrangers détenus illégalement, affirme la pétition. C’est désormais au gouvernement de s’assurer que les services de sécurité se plient aux ordonnances judiciaires.
    La pétition est signée par Human Rights Watch (HRW), Action des chrétiens pour abolir la torture (ACAT), Agir ensemble pour les droits de l’homme, al-Karama Foundation (ALK), Association libanaise pour l’education et la formation (ALEF), Euromediterranean Human Rights Network (EMHRN), Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH), Frontiers Ruwad Association, Khiam Rehabilitation Center for Victims of Torture, Lebanese Center for Human Rights (CLDH), Middle East Council of Churches (MECC), Public Interest Advocacy Centre (Pinacle), Restart Center for Rehabilitation of Victims of Violence and Torture, World Organisation Against Torture (OMCT).

    L’Orient-Le Jour
    26.02.2010

    Leave a Reply