• Home
  • About Us
  • Events
  • Blogging Renewal
  • In the Media
  • Tajaddod Press Room
  • The Library
  •  

    Une centaine d’intellectuels lancent un appel de solidarité avec l’opposition iranienne

    Sous le signe de la défense des libertés publiques et du rejet de l’oppression, trois anciens députés, des intellectuels, des artistes et des membres de professions libérales, dont une majorité de chiites démocrates, ont exprimé leur solidarité avec « le peuple iranien épris de liberté et de démocratie ».

    Une centaine d’intellectuels (anciens députés, journalistes, universitaires, hommes de lettres, membres de professions libérales, militants des droits de l’homme etc.), dont Mona Fayad et Malek Mroué (membres du comité exécutif du Renouveau Démocratique) ont publié un appel dans lequel ils expriment leur solidarité avec « l’intifada verte de l’Iran » (couleur symbolique de l’opposition iranienne) et avec « le mouvement du peuple iranien épris de liberté, de démocratie et de pluralisme ». Voici le texte de cet appel :

    « De cette ville (Beyrouth) qualifiée par Mohammad Khatami (l’ancien président iranien) de reine de la Méditerranée qui ne peut que se redresser la tête haute, nous proclamons, nous démocrates libanais, notre solidarité avec le mouvement du peuple iranien épris de liberté, de démocratie et de pluralisme. Aujourd’hui, nous sommes attentifs à la voix de Téhéran et nous comprenons son langage de liberté, de même que nous ressentons sa plaie qui saigne. Nous nous tenons aux côtés de l’intifada verte de l’Iran et de ses hommes libres face aux bourreaux, de même que nous nous tenons aux côtés de ses prisonniers innocents. Nous sommes partenaires dans l’hémorragie et dans le rêve, ainsi que dans la demande de justice qui est la revendication de tous les peuples. Ils ont essayé de tronquer notre mémoire et la mémoire de nos villes. De Beyrouth à Téhéran, nous élevons haut la voix pour prôner la liberté et refuser l’oppression. »

    Les signataires
    Voici les noms des signataires de cet appel : sayyed Ali el-Amine (ancien mufti de Tyr), Karim Mroué (écrivain), Ziad Maged (journaliste), Malek Mroué (homme d’affaires), Samir Frangié (ancien député), Farès Souhaid (ancien député), Élias Atallah (ancien député), Mona Fayad (professeur d’université), Ahmad Beydoun (chercheur), Joseph Abou Khalil (rédacteur en chef du Amal), Michel Hajji Georgiou (journaliste), Michel Touma (journaliste), Ziyad Makhoul (journaliste), Hazem Saghiyé (journaliste), Mohammad Hussein Chamseddine (écrivain), Nassir el-Assaad (journaliste), Ali el-Amine (journaliste), Omar Harkous (journaliste), Béchara Charbel (journaliste), Élie Hajj (journaliste), Charles Jabbour (journaliste), Nadim Koteiche (journaliste), Ibrahim Lakkis (militant), Hind Darwiche (militante), Nawfal Daou (journaliste), Nazih Darwiche (journaliste), Jean-Pierre Katrib (militant des droits de l’homme), Khaïrallah Khaïrallah (journaliste), Danielle Gerges (journaliste), Saad Kiwan (journaliste), Ramzi Kallab (ingénieur), Ahmad Ayyoubi (écrivain), Nada Abi Akl (journaliste), Ghassan Jawad (poète et écrivain), Hazem el-Amine (journaliste), Mayad Haïdar (avocat), Youssef Bazzi (journaliste), Shirine Abdallah (cadre administratif), Rola Mouaffak (journaliste), Lokman Slim (écrivain et éditeur), Ahmad Swissi (chercheur), Ahmad Ayyache (journaliste), Ahmad Matar (journaliste), Eddy Matta (militant), Ismaïl Charafeddine (médecin), Antoine Khoury Tok (écrivain), Chawki Dagher (avocat), Ayman Abou Chakra (journaliste), Ayman Jezzini (journaliste), Ayman Charouf (journaliste), Bachir Hilal (écrivain), Bilal Khebeiz (journaliste), Jad Yatim (journaliste), Hassan Abbas (écrivain et journaliste), Hassan Mohsen (industriel), Hussein Abed Hussein (journaliste), Hanin Ghaddar (journaliste), Khalil Zahreddine (ingénieur), Dalal Bizri (chercheuse), Radwan el-Amine (journaliste), Riad Tok (journaliste), Rim el-Jundi (artiste), Zahwa Majzoub (professeur d’université), Zeina el-Rezz (journaliste), Sélim Élias (journaliste), Samir Youssef (metteur en scène), Sanaa el-Jack (journaliste), Souheil Chehab (militant), Tony Nissi (secrétaire général du conseil national de la révolution du Cèdre), Abdel Salam Moussa (journaliste), Adnan Zibaoui (militant), Fady Toufic (écrivain), Fady Toufayli (poète), Fidèle Sebayti (poète et journaliste), Kamal Richa (journaliste), Layal Abou Rahhal (journaliste), Mohammad Abi Samra (écrivain), Mohammad Harfouche (journaliste), Mohammad Soueid (cinéaste), Mohammad Ali Mkalled (universitaire), Massoud Mohammad (journaliste), Massoud Younes (universitaire), Moustapha Fahs (journaliste), Melkar Khoury Awad (militant des droits de l’homme), Nagi Rida (ingénieur), Nassim Daher (écrivain), Hady el-Amine (chercheur), Wissam el-Amine (journaliste), Wassim el-Yamane (médecin).

    L’Orient-Le Jour
    03.02.2010

    Leave a Reply